MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MERCREDI 22 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « Prononcer La PAROLE est une étape essentielle de la Période de développement » (Marc 11 :23).

RHEMA DU JOUR : Si vous voulez vivre par la foi en LA BÉNÉDICTION, plantez la semence en prêtant attention à ce que dit La PAROLE à son sujet et confessez : Je crois que je suis BÉNI. Même si aujourd’hui, une vie de BÉNÉDICTION semble dépasser vos espoirs les plus fous, ne cessez pas de le répéter…de le répéter et de la répéter…car aussi simples qu’elles puissent paraître, de telles paroles stimulent votre esprit. Elles lui permettent de se mettre en marche afin qu’il puisse accomplir ce pourquoi il a été créé ; c’est-à-dire croire La PAROLE de Dieu. Quand vous lisez une promesse dans La PAROLE de Dieu et que vous dites : « Je crois que je le reçois », votre esprit se met en marche pour digérer cette PAROLE et produire la foi – même si vos pensées s’y opposent et disent : « Je ne crois pas ce que je ne vois pas. » Quand vos pensées vous causent ce genre de problème, ne vous en préoccupez pas. Elles ne peuvent pas faire autrement. Elles n’ont pas été créées pour croire quoi que ce soit. Elles ont été pour se mettre d’accord et prendre des décisions. Assurément, vos pensées peuvent approuver, analyser et croire de façon naturelle. Elles peuvent, par exemple, déterminer si une chaise est assez robuste pour vous porter et vous dire « Oui, vas-y, assieds-toi. Je crois que tout va bien se passer ». Mais ce genre d’opinion n’est pas la vraie foi.  La vraie foi, c’est croire en La PAROLE de Dieu en dépit de toute évidence naturelle contraire. C’est croire que vous êtes guéri quand vous avez l’impression d’être malade. Cela provient de votre esprit, par l’entreprise de La PAROLE de Dieu et vous dites : « Je sais que je n’ai pas l’impression d’être guéri, que je n’ai pas l’air d’être guéri. Je sais qu’on ne dirait pas que je suis guéri. Mais je crois que je suis guéri parce que La PAROLE dit que je le suis. Prononcer La PAROLE est une étape essentielle de la Période de développement, parce que c’est ce que vous dites qui s’accomplit. Nos paroles produisent notre avenir. Ce que nous disons aujourd’hui, c’est ce que nous obtiendrons demain. Que cela vous plaise ou non, il en est ainsi. Nous vivons dans un monde fondé sur La PAROLE, créé par La PAROLE, dont l’environnement est dirigé par La PAROLE. « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ; quiconque l’aime en mangera les fruits » (Proverbes 18 :21). Ou, comme Jésus l’a dit en Marc 11 :23 : « Si quelqu’un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir ». Bien que nous ne puissions échapper au fait que notre vie est gouvernée par les paroles, nous pouvons choisir celles qui vont la diriger. Nous pouvons choisir de prononcer des paroles de foi. Nous pouvons choisir de prononcer des paroles de BÉNÉDICTION. Alors, nous serons BÉNIS. Quand nous exerçons à penser et à parler La PAROLE, elle pénètre notre cœur en telle abondance qu’elle se met à rejaillir comme un puits. C’est alors qu’elle produit du fruit car elle baigne dans la foi. Jusqu’à ce que cela se produise, persistez dans la Période de développement. Mettez La PAROLE devant vos yeux, dans vos oreilles et dans votre bouche. Continuez à nourrir votre esprit.  Si vous le faites, vous pouvez être sûr qu’un de ces jour, vous en arriverez au point où vos pensées et votre corps seront d’accord avec elle, et vous saurez que chaque fibre de votre être expérimente le résultat des paroles que vous avez prononcées. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079 /895557042/818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MARDI 21 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « Plantez la Semence et elle croîtra » ( Proverbes 4 :20-22 ; Marc 4 :26-27, 31-33).

RHEMA DU JOUR : Quand vous avez pris la décision formelle de donner totale autorité à La PAROLE, l’étape suivante à franchir dans le processus de la foi, c’est de suivre les instructions que Dieu nous donne en Proverbes 4 :20-22 : « Mon fils, soit attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton cœur. Car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé pour tout leur corps. » Pour que la PAROLE puisse produire des résultats dans votre vie, vous devez lui prêter une attention totale, en passant du temps à l’étudier, et à la méditer. L’attention que vous devez lui porter dépend des résultats que vous souhaitez obtenir. Dix pourcent de Parole produiront dix pourcent de résultat. Cinquante pourcent de PAROLE produiront cinquante pourcent de résultat. Cent pourcent de PAROLE produiront cent pourcent de résultat. Si tu t’immerges dans La PAROLE et si tu t’y abandonnes pendant une semaine seulement par exemple, tu verras des changements dans tout ton futur. Cela changera le cours de ta vie. Ta foi s’élèvera à un niveau supérieur et tu ne régresseras jamais. Prenant ta Bible, un cahier et quelques cassettes ou livres des enseignements d’un homme de Dieu oint (Kenneth Hagin pour mon cas), installe-toi dans un coin ou bureau de la maison, consacrez ton temps à la méditation de la Parole. La foi que tu possèderas viendra en entendant…en entendant…en entendant …La PAROLE de Dieu. Le temps passé à écouter ou lire et méditer sur La PAROLE, c’est la Période de développement. Cela nous permet de développer notre foi, nous prépare à mettre cette PAROLE en pratique et à libérer sa puissance créatrice. Pendant la Période de développement, faites tout votre possible pour vous nourrir de LA PAROLE. Écoutez des CDs , regardez des DVDs d’enseignements oints se rapportant à votre situation. Si vous faites confiance à Dieu pour sortir des dettes, écoutez des messages à ce sujet. Prenez votre concordance et rédigez une liste de versets concernant les dettes et la prospérité, lisez-les et étudiez-les. Prenez un appareil enregistreur (portable avec magnétophone) et enregistrez ces versets afin de pouvoir vous entendre les répéter à haute voix. Écoutez ces enregistrements quand vous allez vous coucher afin que vous puissiez entendre La PAROLE en dormant. Tout ce que vous avez à faire, c’est de le croire et le mettre en pratique. Si vous faites de la sorte, La PAROLE agira que vous compreniez comment elle agit ou pas. Jésus l’a dit, dans la parabole du semeur, quand Il se réfère à La PAROLE en tant que semence (Marc 4 :26-27 , 31-32). La PAROLE, c’est la semence de foi. Si vous ne cessez de la planter dans votre cœur (et ne l’arrachez pas en prononçant des paroles de doute et d’incrédulité), elle va croître. Votre tâche n’est de comprendre comment, mais d’être attentif à ce qu’elle dit, et de prêter attention à ses discours, en disant : « Oui, Amen ! Dieu l’a promis et je crois que je le reçois. Cela m’appartient ». En agissant de la sorte, vous activez un principe clé que Jésus a enseigné à Ses disciples. Ils Lui demandèrent un jour d’augmenter leur foi et Il leur répondit : «Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce ce sycomore : Déracine-toi, et plante-toi dans la mer ; et il vous obéirait » (Luc 17 :6). Jésus l’a dit très clairement : si vous voulez que votre foi augmente, ne perdez pas votre temps à prier à ce sujet. Prenez plutôt la foi dont vous disposes d’ores et déjà (soyez assurés que vous en avez déjà, parce que la Bible dit que « Dieu a donné à chacun la mesure de foi » (Romains 12 :3), plantez-la et elle poussera et dépassera tout défi auquel vous faites face, parce que Celui (La PAROLE) qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Si vous voulez vivre par la foi en LA BÉNÉDICTION, plantez la semence en prêtant attention à ce que dit La PAROLE à son sujet et confessez : « Je crois que je suis BÉNI ». Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079 /895557042/818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « Le manuel de votre fabricant : l’autorité finale » (Psaume 138 :2)

RHEMA DU JOUR : La Bible dit que Dieu a élevé Sa PAROLE au-dessus de Son Nom (Psaume 138 :2). Cela signifie qu’il a choisi, dans Sa Souveraineté, de Se placer en dessous de l’autorité de Sa propre PAROLE. De plus, il est impossible d’avoir foi en quiconque (Dieu inclus) sans savoir ce qu’il a dit. C’est tout simplement une question de bons sens. Vous savez ce que Dieu a fait pour nous. Il nous a donné Sa PAROLE qu’Il allait nous BÉNIR. Il  nous a laissé Son serment prêté par le sang promettant que grâce à notre union avec Jésus, tout ce qu’Il avait promis à Abraham nous appartenait en totalité. Il a fait alliance avec nous et nous assuré que toutes les promesses de la Bible (toutes celles qui concernaient Jésus) nous appartenaient. Jésus étant notre Frère de sang. Tu découvres que la Bible est un livre d’alliance de sang et que le Nouveau Testament est en réalité la Nouvelle alliance dans le sang de Jésus, votre foi va faire un bond en avant phénoménal. Plus tu vas découvrir ce qu’Il avait à te dire dans le livre du Serment prêté par Son sang, plus ta capacité à croire en Lui et en ce qu’Il pouvait accomplir va grimper en flèche. C’est alors que tu vas goûter à la réalité de Romains 10 :17 : « La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de La PAROLE de DIEU ». Bien-aimé(e ), prends la décision formelle de faire de La PAROLE de Dieu l’autorité finale de votre vie. C’est le premier pas à franchir pour libérer sa puissance. Vous devez décider dans votre cœur, une bonne fois pour toutes, que vous allez la croire et agir en accord avec tout ce qu’elle dit. Vous devez prendre la décision qu’à compter de cet instant précis, au lieu d’adapter La PAROLE à votre façon de vivre, vous allez adapter votre façon de vivre à La PAROLE. Si vous avez une certaine façon de penser, et que vous constatez par la suite que La PAROLE dit quelque chose de différent, vos inclinations et votre opinion ne comptent plus. La PAROLE a raison. Vous devez conformer votre vie à ce qu’elle dit. En tant que croyants, si nous voulons que sa puissance soit à l’œuvre dans notre vie, nous devons avoir une certaine attitude positive par rapport à la Bible. Nous devons la considérer comme le manuel du Fabricant, en croire la moindre PAROLE, et agir en conséquence. Alors – et seulement alors – nos vies pourront prendre leur envol. Quand tu le réalises, La PAROLE deviendra ta priorité. La PAROLE de Dieu est ma vie. C’est la première chose à laquelle je pense où que j’aille et quoi que je fasse. C’est mon salut et ma santé. C’est la paix de mon esprit. C’est ma richesse. La PAROLE est ma source et la seule à me rendre une personne riche. Et tu vas découvrir que le niveau de productivité de La PAROLE dans votre vie est proportionnel à la vénération que tu lui portes. Ainsi, tu la respectes, tu l’aimes. Tu lui fais confiance. Tu la vis. Tu la gardes toujours à la première place dans votre vie. Donc, prenez la décision formelle de donner totale autorité à La PAROLE de Dieu. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079 /895557042 /818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « La PAROLE DE BÉNÉDICTION devient BÉNÉDICTION pour nous » (Jean 1 :1-3, 14)

RHEMA DU JOUR : En Genèse 1, quand Dieu a dit : « Que la lumière soit », Il le dit avec foi. Quand Il dit : «  Qu’il y ait une étendue entre les eaux ». Il le dit avec foi. Quand Il dit : « Homme, soit créé à Notre image », Il le dit par la foi. La PAROLE de Dieu pleine de foi est l’engin porteur qui permet le transfert des choses spirituelles des entrepôts célestes vers la terre, afin que nous puissions en disposer. Sa PAROLE de foi en est le moyen de transport. C’est pourquoi, en hébreu, le mot pour chose et parole est le même. Pour Dieu, la parole est chose, car quand Il parle LA PAROLE devient la chose qu’Il a dite. Comme le dit Jean 1 : « Au comment était La PAROLE, et La PAROLE était avec Dieu….Et La PAROLE a été faite (est devenue) chair…. » (Jean 1 :1-3,14). Regardez à nouveau les premiers mots du dernier verset : « La PAROLE est devenue ». Cette phrase est tellement fondamentale qu’il faut l’enraciner dans votre pensée en disant à voix haute : « La PAROLE est devenue ». Si nous voulons marcher à l’exemple d’Abraham et agir au même niveau de foi que lui, il nous faut réaliser que La PAROLE produit toujours un tel résultat quand elle est prononcée avec foi. Elle devient parce qu’elle contient la puissance de s’accomplir. L’énergie créative de Dieu réside dans La PAROLE de Dieu. Quand vous la prononcez avec foi, cette PAROLE libère la même puissance grâce à laquelle le corps d’Adam a été créé de la poussière. En tant qu’enfant de Dieu né de nouveau, vous en êtes la preuve. C’est ainsi que vous êtes né de nouveau ! Par la foi, vous avez confessé La PAROLE concernant le salut, cette PAROLE est devenue salut pour vous, et vous êtes né de nouveau. En croyant tout simplement du cœur et en confessant la seigneurie de Jésus de votre bouche, vous avez amené la puissance céleste sur terre et vous êtes devenu une toute nouvelle créature. Romains 10 :6-10 le décrit avec précision. Ou, comme le dit 2 Corinthiens 5 :21 : « Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu ». Votre vie chrétienne a commencé dès l’instant où vous avez prononcé La PAROLE de foi. Elle a commencé quand vous avez libéré la même puissance miraculeuse qui a créé l’univers. Quand vous avez confessé La PAROLE par la foi et que vous avez dit : « Je reçois Jésus comme Seigneur et Sauveur », cette PAROLE est devenue justice en vous. Comme il a été dit précédemment et le répète : La PAROLE de foi produit toujours le même résultat. La PAROLE devient guérison. La PAROLE devient délivrance. La PAROLE devient prospérité. La PAROLE DE BÉNÉDICTION devient BÉNÉDICTION pour nous ». Dieu nous BÉNIT par le moyen de Sa PAROLE ! Peu importe sous quel angle vous la regardez, la Bible est vivante ! Il ne s’agit pas d’un livre au sujet de Quelqu’un : c’est Quelqu’un. C’est Dieu Se manifestant personnellement par Sa Parole afin que nous puissions la lire, la croire et la proclamer. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243 999937079 /895557042 /818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « En vivant par Lui, vous n’avez plus de limites » (1 Jean 4 :9)

RHEMA DU JOUR : Quelqu’un peut dire : «  Je ne vois pas comment quelqu’un tel que moi peut être une quelconque bénédiction pour qui que ce soit. Je n’ai pas grand-chose à offrir. » De nous-mêmes, nous sommes tous dans ce cas, mais étant nés dans la famille de Dieu et ayant été rendus cohéritiers de LA BÉNÉDICTION, nous ne sommes plus livrés à nous-mêmes. Nous ne sommes plus limités aux faibles ressources de ce monde. De fait que nous vivons par Jésus, nous avons accès aux ressources illimitées du Ciel. 1 Jean 4 :9 l’exprime comme suit : « L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. » Précisément, qu’est-ce que signifie vivre par Jésus ? L’une des choses les plus tristes que l’on puisse voir dans un hôpital, c’est un petit bébé qui avait été abandonné par sa propre mère. La mère avait passé ses neufs mois de grossesse, souffert dans la salle de travail et, pour finir, elle avait mis au monde une magnifique petite fille. Profitant du fait que personne ne regardait, cette femme s’est glissée hors de la salle de travail et a disparu. Qu’allait-il arriver à ce bébé ? Les infirmières sont obligées de demander à l’une des mamans qui allaitaient d’offrir un peu de lait à ce bébé, et voilà après un couple chrétien riche et plein d’amour qui aspirait à avoir un enfant. Ce couple accueille ce bébé, l’adopte et se met à l’aimer. Ils sont tellement heureux qu’ils le prennent avec eux partout où ils vont et le montrent à leurs amis. « C’est notre bébé », disent-ils. « N’est-ce pas magnifique ? Ne trouvez-vous pas qu’il nous ressemble ? Tout à coup, ce n’est plus un enfant anonyme. Il n’est plus frappé par la pauvreté. Il porte le nom de ses parents. Il vit dans leur maison. Étant leur héritier, il est aussi riche qu’eux tout ce qu’ils possèdent lui appartient. Cet enfant n’est plus limité aux conditions de sa naissance naturelle. Il n’a plus à être victime de la pauvreté dans laquelle il a vu le jour. Ses parents adoptifs lui ont offert une vie totalement nouvelle. Il vit par eux ! Il en est de même pour les croyants nés de nouveau. Nous avons été adoptés dans la famille de notre Père. Bien lus, par Jésus, nous sommes nés de nouveaux dans Sa famille, nous sommes devenus cohéritiers et nous possédons aussi toute la puissance du Père, toute Sa richesse. Nous vivons dans l’abondance par Lui. N’acceptez plus jamais l’idée que vous n’avez pas grand-chose à offrir. Vous avez tout à offrir ! La richesse de LA BÉNÉDICTION est à votre disposition vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours par semaine. Non seulement vous avez le privilège de jouir personnellement des bénéfices de cette BÉNÉDICTION, de plus vous avez reçu la responsabilité de la part de Dieu d’en faire profiter les autres. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor

Numéro de contact : +243999937079 /895557042§/ 818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « LA BÉNÉDICTION d’Abraham vient sur nous en Jésus-Christ » (Galates 3 :13-14).

RHEMA DU JOUR : LA BÉNÉDICTION représente tout ce dont nous avons besoin : santé et guérison, victoire et autorité dans tous les domaines, abondance : esprit, âme et corps, et la puissance d’être en BÉNÉDICTION à toutes les familles de la terre. Dès que nous naissons de nouveau, toutes ces choses deviennent nôtres car c’est à ce moment-là que LA BÉNÉDICTION d’Abraham vient sur nous en Jésus-Christ. C’est alors que nous sommes « BÉNIS de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ » (Ephésiens 1 :3). En tant que qu’héritiers avec Jésus, nous sommes – dès à présent- co-détenteurs de tout ce dont disposent le Ciel et la terre. Toutes les promesses faites par Dieu à Abraham et à sa Descendance ont été accomplies en Christ-Jésus (2 Corinthiens 1 :20) et déposées sur notre compte céleste. Nous devons découvrir comment exercer nos privilèges de prélèvement et faire passer ces promesses du Ciel sur la terre. La Bible nous renseigne à ce sujet grâce à une toute petite phrase en « Galates 3 :14) : par la foi, nous recevons la promesse de l’Esprit. Ces trois mots tout simples sont la porte qui ouvre sur LA BÉNÉDICTION. C’est par la foi que nous naissons de nouveau et devenons la descendance d’Abraham. C’est par la foi que nous devons légalement héritiers de LA BÉNÉDICTION. C’est par la foi que nous libérons ses effets dans notre vie. C’est la foi d’Abraham qui à l’origine a activé LA BÉNÉDICTION pour Abraham, et il en est toujours ainsi. C’est pourquoi Dieu dit que « sans la foi, il est impossible de Lui plaire » (Hébreux 11 :6). Depuis le commencement, Son désir a été que nous puissions vivre dans LA BÉNÉDICTION et la foi étant le moyen par lequel nous nous y connections, sans la foi, il est impossible de Lui plaire. En dépit de tous vos efforts pour obtenir LA BÉNÉDICTION de cette façon que si on garde Ses commandements, on est béni, si on ne les garde pas, on n’est pas béni », vous n’y parviendrez jamais. C’est le don de Dieu pour Ses enfants, et vous ne pouvez pas le gagner. En tant qu’enfants de Dieu, nous devons nous comporter de la sorte. Nous devons faire ce qui est bien, parce que c’est bien, et le faire avec droiture- mais pas dans l’objectif de gagner LA BÉNÉDICTION de notre Père. Nous devons agir avec joie et amour, sachant que nous sommes déjà BÉNIS. C’est ainsi qu’Abraham a vécu. Il marchait dans LA BÉNÉDICTION, avec une foi toute simple, pas en observant une liste de règles religieuses (Romains 4 :2-5,13-14). Même si on obéit aux commandements de Dieu, si on obéit à une règle sans la foi, cela ne produit aucun résultat. De toute façon, nul ne peut obéir aux commandements de Dieu sans la foi. Peut-être quelqu’un arrivera-t-il à obéir à un certain nombre d’entre eux pendant un temps, à avoir un bon comportement en public, mais s‘il ne vit pas par la foi, avant le coucher du soleil, il aura chuté. Le Christianisme n’est pas une religion, mais le véritable christianisme, c’est Dieu et Sa famille – une famille constituée de personnes sauvées, rendues justes et BÉNIES par la foi, qui vivent non d’après une liste des lois religieuses, mais par l’amour de Dieu et le même genre de foi manifestée par Abraham (Galates 3 :8-9). Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079/895557042 /818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE JEUDI 16 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « Maniez votre épée et tenez ferme » (Ephésiens 6 :14-18).

RHEMA DU JOUR : Quand vous savez que vous résistez au diable à bon escient, en accord avec La PAROLE de Dieu, tout ce qu’Il vous reste à faire pour affirmer sa défaite et le chasser de la situation, c’est de tenir dans la foi (Ephésiens 6 :14-18). Si vous persévérez en faisant en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières…vous vous fortifierez au fur et à mesure parce que vous vous édifiez vous-mêmes sur votre très sainte foi (Jude 20). Vous manierez l’épée de La PAROLE avec force et vous direz avec autorité : « Satan, je te rappelle que je suis soutenu par Le SEIGNEUR Jésus en Personne, le Victorieux qui t’a écrasé et qui a fait de toi une nullité absolue quand Il est ressuscité il y a deux mille ans. Je t’ordonne donc, en Son Nom de partir et je proclame qu’à l’instant même tu as fui. Je t’interdis de revenir. Tu es nul et non avenu ». Après cela, même si vous ne constatez pas de changement immédiat, continuez de prier dans l’esprit et veillez à la situation. Continuer de déclarer LA BÉNÉDICTION. Libérez le ministère des anges afin qu’ils montent la garde autour de cette situation. Louez et remerciez Dieu continuellement pour l’accomplissement de Sa PAROLE ; tenez ferme jusqu’à ce que la seigneurie de Jésus ait produit le résultat escompté et que LA BÉNÉDICTION se manifeste de nouveau dans cette situation. Quand vous prenez la décision de faire totalement confiance à la puissance victorieuse du SEIGNEUR Jésus et à Son autorité, aucun démon sur terre, aucune domination, aucune autorité, aucun prince de ce monde de ténèbres, aucun esprit méchant dans les lieux célestes ne peut vous résister. Vous agissez en Son Nom, ainsi tous plient le genou devant vous, tout comme ils le feraient devant Jésus. Il y a tellement de gens de notre entourage qui ont besoin de guérison et de délivrance. Ils ont besoin d’expérimenter la paix de Dieu dans certains domaines de leur vie, et Jésus, le Souverain Sacrificateur, nous a envoyés comme Ses serviteurs en vue de leur transmettre ces bénédictions. Il nous BÉNIT afin qu’à notre tour nous puissions leur être en BÉNÉDICTION. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079 /895557042 /818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MERCREDI 15 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « SEIGNEUR et Souverain Sacrificateur de LA BÉNÉDICTION (Hébreux 7 :24-25).

RHEMA DU JOUR : C’est merveilleux d’avoir un intercesseur. Quand cet intercesseur c’est Jésus, l’Oint – Le SEIGNEUR victorieux, le Roi des rois qui a reçu toute autorité au ciel comme sur la terre – cela change tout. Bien que de nombreux Chrétiens aient lu dans la Bible que Jésus est le Souverain Sacrificateur, qui vit éternellement pour intercéder en leur faveur, ils ne savent pas comment tirer pleinement parti de cette facette de Son ministère. On ne leur a jamais appris comment se connecter par la foi à Son ministère de Souverain Sacrificateur. C’est un  problème de première importance, car vivre dans LA BÉNÉDICTION selon Dieu en dépend ; chaque croyant doit pouvoir établir cette connexion. Nous devons apprendre à faire confiance à Jésus, non seulement en tant que Sauveur et Seigneur, mais aussi comme « l’apôtre et Souverain Sacrificateur  de la foi que nous professons » (Hébreux 3 :1). Un véritable sacrificateur est un ministre qui a reçu un mandat légal en tant qu’agent ou personne autorisée pour accomplir un service, aider ou prendre soin. Un ministre est une personne qui a reçu une mission et qui a la responsabilité de l’accomplir. Le mot administrateur est un dérivé du mot ministre. Sa définition inclut ; gérer, diriger, fournir, pourvoir, prodiguer distribuer, orienter, contrôler, surveiller, aider ou être au service. Certains pays utilisent le terme ministre pour faire allusion à des postes d’autorité gouvernementale. La personne responsable des finances,  par exemple, est le ministre des finances, celle qui est responsable des relations avec les autres pays est le ministre des affaires étrangères. Jésus, en tant que Souverain Sacrificateur est le Ministre de LA BÉNÉDICTION. C’est l’Administrateur en Chef chargé, par la grâce de Dieu, de pourvoir, de gérer, de prodiguer, de diriger et de fournir LA BÉNÉDICTION au Corps de Christ. L’un des aspects de LA BÉNÉDICTION auquel Il pourvoit, par exemple, est le pardon et la purification. Suite à la nouvelle naissance, la plupart d’entre nous a appris, dans une certaine mesure, à s’approprier cette facette de Son ministère. Nous sommes nés de nouveau parce que nous avons cru que Jésus, notre Intercesseur, a payé pour notre péché et qu’il nous a justifiés devant Dieu. Jésus étant notre Souverain Sacrificateur, nous pouvons nous adresser à Lui chaque fois que nous péchons. Il nous délivre à la fois du péché et du sentiment d’iniquité qui l’accompagne, nous comblant de l’Esprit de vie et effaçant notre péché comme s’il n’avait jamais existé. Ne nous morfondons pas dans la culpabilité et le mépris de soi car : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité (1 Jean 1 :9). Jésus est Souverain Sacrificateur de LA BÉNÉDICTION et de la loi de l’Esprit de Vie. Il est Souverain Sacrificateur des dons du Saint-Esprit, de la guérison et de la prospérité. Jésus est Seigneur sur la Loi du péché et de la mort, sur la malédiction. Il est Seigneur sur la maladie, la pauvreté et tout ce qui dans ce système terrestre s’ingénie à nous dérober quelque avantage que ce soit de LA BÉNÉDICTION. Étant ressuscités avec Lui et assis avec Lui dans les lieux célestes, nous disposons du droit et de la responsabilité de nous saisir de cette seigneurie par la foi pour résister au diable jusqu’à ce qu’il fuie loin de nous. Jésus a d’ores et déjà vaincu Satan et toute sa bande (Ephésiens 6 :10-13). Le SEIGNEUR Jésus ressuscité est indiscutablement Roi des rois et Seigneur des seigneurs ; cependant Il ne va pas descendre du ciel pour exercer Son autorité en tant que Seigneur contre tous les aspects méchants qui nous causent problème. Il nous a délégué cette responsabilité en faisant de nous « des rois et des sacrificateurs » (Apocalypse 1 :6) et en nous attribuant la tâche de rappeler au diable qu’il est un ennemi vaincu, défait, détrôné, dépouillé et anéanti ou paralysé. Nous sommes enfants de Dieu et cohéritiers avec Christ. Nous sommes rois et seigneurs. Ainsi, quand nous résistons au diable, il doit fuir. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : +243999937079 /895557042 /818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MARDI 14 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « Notre mission originelle : susciter le Jardin d’Eden partout où nous nous trouvons » (Esaie 51 :3)

RHEMA DU JOUR : Esaie 51 :3 est l’alliance d’Eden. C’était l’alliance passée entre Dieu et Adam avant qu’il ne pèche. Dieu veut récupérer Son Jardin. Son intention était que ce Jardin recouvre toute la planète et que la terre devienne le jardin de l’univers. Le lieu où vous vivez peut être le jardin de l’univers. Le plan de Dieu était que nous puissions développer le jardin d’Eden sur la terre entière, pour qu’ensuite nous nous attaquions aux autres planètes, et ainsi de suite. Grâce à ce que Jésus a accompli pour nous, nous pouvons entrer dans le repos de Dieu et laisser LA BÉNÉDICTION agir en notre faveur. Il nous est possible de cesser de lutter dans nos propres forces et de faire confiance à LA BÉNÉDICTION pour nous qualifier en vue d’accomplir notre mission originelle qui est celle de susciter le Jardin d’Eden partout où nous nous trouvons. Nous nous en acquittons en tout premier lieu en prêchant l’évangile. Nous partageons la bonne nouvelle de la venue de Jésus, du prix qu’Il a payé pour nos péchés, et de la BÉNÉDICTION qu’Il a rendue de nouveau disponible pour l’humanité entière. Nous le faisons en informant les gens que grâce à Lui, le Jardin d’Eden est de nouveau accessible. Quand ils acceptent ce message et naissent de nouveau, nous les aidons à vivre personnellement selon les critères du Jardin d’Eden en leur apprenant comment conformer leur comportement, leurs paroles, leurs actions à LA BÉNÉDICTION, à l’instar de Jésus. Cela s’appelle « faire des disciples », et l’une des façons d’y parvenir c’est de donner un exemple à suivre. Nous marchons nous-mêmes dans LA BÉNÉDICTION, ainsi ils peuvent nous suivre alors que nous suivons Jésus. Nous devenons des exemples vivants de LA BÉNÉDICTION en manifestant en tout lieu la compassion, la puissance et la gloire de Dieu. Vous êtes né pour cela. Vous êtes né de nouveau par La PAROLE de Dieu et rendu héritier de LA BÉNÉDICTION dans le but précis de BÉNIR toutes les familles de la terre (Genèse 12 :3). En vous, repose sous forme de semence, la capacité de BÉNIR le monde entier. Il est possible que cette semence soit minuscule pour le moment, mais s vous l’amenez à se développer grâce à la Parole de Dieu et à la foi, elle grandira. Très rapidement, vous en verrez la manifestation. Vous serez témoin de l’évidence de LA BÉNÉDICTION à l’œuvre non seulement dans votre vie, mais aussi, grâce à vous, dans celle d’autres personnes. Si vous négligez La PAROLE pour vous nourrir des cochonneries du monde à longueur de journée, vous resterez malade et fauché. Vous vivrez continuellement selon les préceptes de ce monde charnel plutôt que selon ceux de la gloire de LA BÉNÉDICTION. Malgré tout, cette semence sommeille en vous, avide de nourriture, d’eau et de lumière. Si vous donnez à cette semence le soin approprié, elle jaillira de votre être intérieur. Il ne peut en être autrement. C’est un principe spirituel inviolable (Proverbes 4 :23). L’image de Jésus, LA BÉNÉDICTION, l’onction et la gloire de Dieu reposent en nous. Nous portons en nous le Jardin d’Eden ; si nous fixons notre attentions sur lui et si nous commençons à penser, parler et agir selon ses principes, cette image interne se manifestera où que nous allions. Une bonne déclaration : « Je suis BÉNI, LA BÉNÉDICTION d’Abraham m’appartient. Jésus l’a déposée en moi et sur moi ; et cette BÉNÉDICTION émane de moi. Partout où je vais, je suis une BÉNÉDICTION. LA BÉNÉDICTION d’Abraham m’appartient. Jésus est mon Frère dans le Sang. Son onction repose en moi et sur moi ». Si vous le répétez continuellement, cette BÉNÉDICTION vous mettra en relation avec d’autres personnes qui se comportent de la sorte et avec qui vous pourrez faire équipe. Vous parlez d’un impact à l’échelle mondiale ! Une équipe de croyants BÉNIS peut accomplir des choses qui dépassent tout ce qu’on peut imaginer. Tout le temps, Dieu œuvrait en vue de rassembler des croyants dans le monde entier pour former le rassemblement le plus important de personnes BÉNIES, qui croient en La PAROLE de Dieu, que ce monde n’ait jamais connu. Voilà une bonne équipe ; et chacun de ses membres  est un exemple de LA BÉNÉDICTION. Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : 243999937079/895557042/818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE LUNDI 13 NOVEMBRE 2017 sur le thème : « La Tête et le Corps ne font qu’un » (Colossiens 1 :18)

RHEMA DU JOUR : Si vous croyez que LA BÉNÉDICTION ne pourra jamais opérer aussi puissamment par votre intermédiaire, je vous rappelle que vous êtes apte à être une BÉNÉDICTION pour le monde entier. Vous êtes cohéritier avec Jésus (Romains 8 :17). Tout ce qu’Il est et tout ce qu’Il possède vous appartient, Son Nom inclus. Etant Son représentant sur terre, vous possédez Son autorité. Il vous a rendu maître de Satan, de la maladie et de la pauvreté. Il vous a donné autorité sur tout cela et vous dit de les faire disparaître. Votre corps physique se trouve toujours sur terre, mais spirituellement, Il vous a ressuscité et vous a fait asseoir avec Lui dans les lieux célestes (Ephésiens 2 :6 ; Ephésiens 1 :22-23). Vous pouvez le constater, vous ne vous trouvez pas un tout petit peu au-dessus du diable et de ses stratégies, mais bien au-dessus. Rappelez-lui de temps en temps. Rappelez-lui ce qui s’est passé à la Croix. Rappelez-vous que vous êtes cohéritier avec Jésus. Exercez-vous au maniement de votre épée. Sachant que vous êtes membres du Corps de Christ, le diable fuira loin de vous, tout comme il s’enfuit devant Lui- la Tête et le Corps ne font qu’un. C’est très important ! La Tête et le Corps ne font qu’un ! Jésus ne peut rien accomplir sur terre sans nous ; nous sommes ses représentants ici. Nous sommes Sa plénitude, appelés par Dieu à régner en Son Nom dans la sainteté, avec bienveillance et l’amour de Dieu Tout-Puissant qui a été répandu dans notre cœur par le Saint-Esprit. « Il est la tête du corps de l’Eglise ; il est le commencement ; le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier » (Colossiens 1 :18). C’est dans ce domaine que nous, croyants avons manqué le but ! Bien sûr, nous avons reconnu que Jésus est la tête de l’église et nous l’avons élevé à une position de puissance. Mais nous n’avons pas compris que la tête dépend totalement du corps pour accomplir ses desseins. Nous n’avons pas saisi que nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes et que Jésus a autorité sur la puissance de Satan. Cette autorité ne peut s’exercer qu’à travers le corps. Nous étions convaincus de notre impuissance et avons remis toutes choses à Christ, le chef de l’église. Pourtant, le chef est incapable d’agir sans le corps. Prenons à titre d’exemple, notre tête. Elle ne peut pas accomplir ses desseins sans la coopération du corps. La tête ne chantera jamais un cantique contenu dans un carnet de chant, qui se trouve sur une étagère devant elle, sans la participation du corps. Le ministère que Dieu veut accomplir ici-bas à travers son Fils sera exécuté par l’église. Et, en tant que corps de Christ, nous avons la même autorité que notre chef ! Dieu a voulu que l’Eglise du Seigneur Jésus-Christ soit triomphante parce que partageons la victoire de Christ sur l’ennemi. Puisque le croyant est en Christ, Jésus « étant assis, le croyant s’est aussi assis avec Lui, loin au-dessus des principautés et des puissances. L’Eglise, le Corps de christ, est en Christ. Le corps est relié à la tête. Jésus est la Tête de Son Corps, l’Eglise. Si Jésus est la Tête triomphante sur le diable, le Corps de Christ doit-il être moins triomphant alors que nous sommes en Christ ! Bien évidemment, non ! Nous sommes l’Eglise triomphante ! Que Dieu vous bénisse !

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor !

Numéro de contact : 243999937079 /895557042 /818120092