MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MERCREDI 25 OCTOBRE 2017 sur le thème: »Comment Abraham et ses serviteurs avaient-ils remporter une victoire écrasante? De LA BÉNÉDICTION (Genèse 14:14-17)

RHEMA DU JOUR: Oh! Comme Dieu se plaisait à voir combien Abraham dépendait de Lui, lorsqu’il choisit de demeurer là où Dieu l’avait conduit. Peu de temps après, plusieurs rois dans cette région projetèrent d’envahir Sodome et Gomorrhe. Ils vainquirent Sodome et Gomorrhe, et s’emparèrent de Lot et de ses biens. A cette nouvelle, Abraham n’hésita pas un seul instant. Il arma ses trois cent dix huit serviteurs et partit immédiatement à leur poursuite. En une seule nuit, Abraham et ses hommes dispersèrent de façon spectaculaire l’ennemi, le poursuivirent après Damas et ramenèrent les gens et les biens (Genèse 14:14-16). Une armée de seulement trois cent huit hommes mais revêtue de la puissance de Dieu, sortit déterminée à vaincre les milliers qui avaient mis en déroute Sodome et Gomorrhe. En fait, ils poursuivirent cette armée de Béthel jusqu’au nord de Damas. Imaginez ces trois cent dix huit hommes, parcourant tout ce chemin à pied, et retourner avec des prisonniers et le butin. Seul le Tout-Puissant peut accorder une telle victoire! Les trois cent dix-huit hommes armés d’Abraham ne représentaient qu’une partie de ses serviteurs. Pouvez-vous imaginer de combien il disposait? Il possédait de nombreux serviteurs – et c’est LA BÉNÉDICTION qui pourvoyait à tous leurs besoins. A la fin du combat, l’armée d’Abraham avait non seulement écrasée les quatre rois et leur machine de guerre qui avait triomphé de tous les habitants des environs; mais ils les avaient aussi dépouillés de tous leurs biens. « Il ramena toutes les richesses; il ramena aussi Lot, son frère, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple » (verset 16). Quel revirement de situation! Comment Abraham et ses serviteurs avaient-ils pu remporter une victoire si écrasante? Où avaient-ils déniché une telle stratégie guerrière? De LA BÉNÉDICTION. L’onction de LA BÉNÉDICTION leur révéla des stratégies et des tactiques de combat dont personne n’avait jamais entendu parler. Cela leur permettait de dominer et de se rendre maître de tous ceux qui les attaquaient. En réalité, la bataille d’Abraham ne faisait que commencer. Car une fois de retour, il se trouva confronté à deux rois qui ne pouvaient pas être plus différents l’un de l’autre, tant en ce qui concerne leurs intentions que dans leurs offrandes. Remarquez que le premier à rencontrer Abraham était le roi de Sodome: » Après qu’Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé (qui est la ville du roi) » (Genèse 14:17). Le mot Sodome représente le mal dans toute sa malveillance. Ce mauvais roi de cette mauvaise ville, vint en premier à la rencontre d’Abraham, et chercha à lui voler sa victoire. Mais Abraham, en homme de foi, ignora cet émissaire de Satan, car au devant de lui, venait l’un des êtres les plus remarquables mentionné dans les Écritures, le roi-sacrificateur Melchisédek: « Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: Il était sacrificateur du Dieu Très-Haut  » (Genèse 14-18). Grâce à ce sacrificateur de l’Ancien Testament, unique en son genre, Dieu fit comprendre à Abraham qu’il était devenu héritier de LA BÉNÉDICTION d’Adam. Nous le comprendrons par la suite. Que Dieu vous bénisse!

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. Kapitao Mbombe, Mentor!

Numéro de contact: +243999937079/895557042/818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE JEUDI 19 OCTOBRE 2017 sur le thème: « Plans de sauvegarde: La restauration commence »(1 Corinthiens 2:6-8)

RHEMA DU JOUR: Soyons francs: parfois à cause de mauvais choix, de la désobéissance ou du péché, nous ratons le « Plan A » de Dieu. La bonne nouvelle, c’est que Dieu a un « Plan B » et un « Plan C » et tout ce qu’il faut pour notre vie pour nous amener à sa destination finale. Rien de tout ce que le diable a fait dans le Jardin d’Éden ne pouvait changer les paroles que Dieu avait prononcées sur l’homme. Malgré la Chute d’Adam et d’Ève, malgré l’invasion de la terre par leur péché, Dieu tint parole. Il ne renonça pas. Il ne dit pas; « Je ferais mieux de laisser tomber LA BÉNÉDICTION et de faire autre chose. Au lieu de cela, Il proposa le Plan B. Il colmata la brèche existant entre Lui et et l’homme en concluant une alliance avec ceux qui Lui feraient confiance et L’honoreraient. Grâce à ces hommes et ces femmes de foi, Il se préservait une famille sur terre. Il était une lignée qui en fin de compte engendra la descendance qui allait anéantir le diable comme Il l’avait annoncé dans le Jardin. Il généra un peuple d’alliance par lequel Il pourrait un jour totalement rétablir la BÉNÉDICTION. Dès le commencement, le diable a fait tout son possible pour détruire ce peuple. Leur existence était une menace pour le royaume démoniaque qu’il avait établi sur terre. Il ne savait ni comment, ni quand, mais selon La PAROLE de Dieu, un jour un Roi issu de cette lignée viendrait et le renverserait. Un Messie, issu de cette race de l’alliance, le dépouillerait de l’autorité qu’il exerçait sur les royaumes de ce monde. Quand le diable réduisit l’humanité en captivité, il devint véritablement le dieu de ce monde (2 Corinthiens 4:3-4). Grâce à son contrôle sur ce peuple esclave du péché, il prit possession des ressources de cette planète. Son contrôle du système commercial de ce monde et des nations qui en dépendent était tellement indéniable que Jésus Lui-même en convint. Il ne contesta pas avec le diable quand il Le transporta sur une montagne très élevée, pendant la période des tentations au désert, et Lui montra »…tous les royaumes du monde et leur gloire ». Jésus ne le contredit pas quand il Lui dit: « Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores ». Il lui répondit tout simplement; » Retire-toi,, Satan! Car il est écrit: » Tu adoreras le Seigneur, ton DIEU, et tu Le serviras Lui seul « (Matthieu 4:8-10). Satan possédait réellement les royaumes de ce monde et leur gloire. C’est la raison pour laquelle il était tellement déterminé à se débarrasser de la descendance qui avait fait alliance avec Dieu. En vue d’établir sa domination de façon permanente sur Terre, il lui fallait faire disparaître ceux à qui Dieu allait redonner autorité sur toute l’humanité. A chacune de ses tentatives, cependant, il se trouvait confronté à un problème majeur. Il découvrit que Dieu Lui-même défendait Son peuple à chaque fois qu’il était attaqué. Il le protégeait coûte que coûte, en tout lieu et à tout moment. Pour préserver cette lignée, Dieu allait jusqu’à détruire les adversaires que le diable déchaînait contre eux. Même, si cela L’attristait, Il le faisait. Dieu aime le pire des criminels tout autant qu’Il vous aime. Il aime tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants de cette planète, quelles que soient leur race ou leur croyance, mais Il n’a pas conclu d’alliance avec chacun d’eux. Il ne S’est engagé qu’envers ceux qui L’ont reçu, Lui et Sa Parole par la foi. Il aimerait que tous le fassent, mais beaucoup s’y refusent. Dieu ressent une grande compassion pour ceux qui Le rejettent; mais s’il leur arrive de faire du mal à Son peuple, Il prend son parti. Il fera tout ce qu’il faut pour protéger ceux qui Lui appartiennent. Que Dieu vous bénisse!

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor!

Numéro de contact: 243990037079/895557042/818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE MARDI 17 OCTOBRE 2017 sur le thème: « Dieu ne les a pas maudits » (Genèse 3:14-15; 17:19)

RHEMA DU JOUR: Dieu aimait toujours Adam et Ève, même dans leur état déchu – tout comme Il aime le monde depuis. Il les aima au point de vouloir Se sacrifier Lui-même pour les sauver du piège de la mort spirituelle dans lequel ils étaient tombés. Sa réaction immédiate n’a pas été de punir l’humanité pour ce qu’ils venaient de faire, mais de les en racheter. Rien n’est plus puissant dans tout l’univers que l’homme racheté. Si tel est le cas, alors pourquoi Dieu les a-t-Il maudits? pourrez-vous poser cette question. Dieu ne les a pas maudits. C’est Adam qui l’a fait en transmettant LA BÉNÉDICTION au diable. Vous savez, Dieu a créé le monde et tout ce qu’il contient. Il a créé Adam. Il lui a dit: « Adam, je te donne autorité sur toute l’œuvre de mes mains (Genèse 1:26,27, Psaume 8:6). Dieu n’a jamais déclaré: « Je vais dominer par ton intermédiaire ». Il a dit; « Je te donne autorité sur toute l’œuvre de mes mains. Et Adam a exercé l’autorité sur cette terre et dans ce monde. En un certain sens, il a été à l’origine, le dieu de ce monde. Mais Satan est entré en scène et a menti à Adam qui s’est rendu coupable de haute trahison et s’est vendu au diable. Et le diable est devenu le dieu de ce monde. Le verset 4 de 2 Corinthiens appelle Satan « le dieu de ce monde ». A ce titre, il domine dans ce monde. Il en sera ainsi jusqu’à ce que cesse le bail d’Adam. D’un point de vue légal, Dieu ne peut pas intervenir pour enlever cette autorité au diable. Si ce dernier exerce son autorité ici-bas, c’est qu’il en a légalement le droit puisqu’il le tient d’Adam lui-même. En conséquence, Dieu ne peut rien entreprendre à moins qu’un habitant de la terre ne le Lui demande. Sous contrôle démoniaque, LA BÉNÉDICTION  devint l’exact opposé de ce pourquoi Dieu l’avait suscitée. LA BÉNÉDICTION est devenue malédiction. Alors, Dieu leur a dit. Il leur parla de la malédiction qu’ils avaient libérée par leur rébellion. Il ne créa pas la malédiction en la proclamant comme il le fit pour LA BÉNÉDICTION. Cela était légalement impossible à Dieu puisqu’Il avait délégué à l’homme Son autorité créatrice sur terre. Il informa tout simplement le diable d’abord, puis Adam et sa femme, des conséquences de leur geste. L’Éternel Dieu dit au serpent: « Puisque tu  as fait cela, tu seras maudit entre le bétail…(verset 14). Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme…(verset 17). Adam ayant reçu l’autorité sur la terre entière, la malédiction dont il était frappé s’étendit à la moindre molécule de la planète. Toute poussière, végétation, cellule animale,du détail le plus infime au plus important de la terre s’en trouva affecté. Selon la Bible, la création toute entière gémit sous le joug infligé par le péché de l’humanité (Romains 8:19-22). Le fait que la malédiction atteigne la planète entière, de son sommet et tout autour, qu’elle frappe tout ce qui nage, vole, rampe et grimpe, révèle à l’inverse l’incontestable grandeur de LA BÉNÉDICTION. Cela atteste de la capacité spirituelle phénoménale que Dieu avait concédée à l’homme. Cela démontre aussi que bien que la malédiction intègre la nature du diable et son influence, il n’en est pas la force agissante. Il ne dispose pas d’une telle puissance. Il est incapable de faire quoi que ce soit sur terre sans assistance humaine. De lui-même, il n’aurait jamais pu avoir un effet quelconque sur un seul centimètre carré de cette planète. Adam, qui auparavant vivait dans un endroit merveilleux, un lieu magnifique où régnait l’abondance, se trouvait dans l’obligation de s’en sortir en cultivant un sol qui le désavouait quand il voulait semer ou récolter. C’était à la sueur de son front et avec peine, c’est-à-dire dur labeur qu’il gagnait sa vie, tout en sachant que Dieu ne l’avait pas destiné à gagner sa vie, mais à créer sa vie. Proverbes 10:22 n’affirme-t-il pas que « C’est LA BÉNÉDICTION de l’Éternel qui enrichit et Il ne la fait suivre d’aucun chagrin »? LA BÉNÉDICTION abolit tout labeur pour gagner sa vie. Que Dieu vous bénisse!

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr KAPITAO MBOMBE, Mentor!

Numéro de contact: 243999937079/ 895557042/ 818120092

MÉDITATION JOURNALIÈRE DE CE DIMANCHE 15 OCTOBRE 2017 sur le thème: « La grande tromperie »(Genèse 3:1-7)

RHEMA DU JOUR: Pour comprendre ce que le diable avait en tête quand il conçut son plan, vous devez vous rappeler qu’au moment où Dieu a déclaré LA BÉNÉDICTION sur Adam, le jour où il a été créé, tout l’univers en fut témoin. Non seulement Adam et les anges serviteurs ont entendu LA BÉNÉDICTION, mais le diable l’a aussi entendue. Dès lors, cela a dû le rendre furieux. Il ne pouvait supporter que la puissance divine à laquelle il aspirait tant puisse être si généreusement conférée à l’homme. Il refusait de tenir le rôle de spectateur alors que la couronne de gloire, d’autorité et de puissance qu’il avait tant rêve de ceindre – la couronne pour laquelle il s’était battu et avait tout perdu – étincelait de toute sa splendeur divine sur cette créature appelée homme. Le diable était suffisamment intelligent pour savoir qu’il ne pourrait pas renverser cette race nouvellement créée à l’image de Dieu. Il avait déjà essayé d’échapper à la classe angélique dans laquelle il avait été créé pour se rendre lui-même semblable à Dieu, et il avait échoué. C’était toujours un ange – mais un ange déchu sans aucune autorité sur quoi que ce soit. Séparé de Dieu, une version tordue de ce qu’il avait été; toutes les capacités spirituelles dont il disposait auparavant étaient à présent dénaturées. La lumière de Dieu, dont il portait le nom, était devenue ténèbres.  L’amour s’était changé en haine, la foi s »était transformée en peur. Son attaque de front n’ayant pas abouti, cette fois-ci le diable décida de suivre une différente tactique. En vue de tourner les choses à son avantage, cette fois il utiliserait la tromperie. Il tenterait de convaincre l’homme et la femme que Dieu ne recherchait pas leur intérêt et qu’ils ne devaient pas Lui faire confiance. Par la ruse, il allait les amener à commettre une haute trahison et à lui transmettre leur loyauté. Ainsi, il deviendrait leur chef spirituel et toute la puissance la gloire et l’autorité que Dieu leur avait conférées passeraient sous son contrôle. En détournant l’autorité que Dieu avait attribuée à l’homme, Satan pouvait, finalement devenir le dieu de cette terre. Satan mit son complot à exécution en prenant possession d’un serpent – un des animaux des champs à qui Adam avait donné un nom. Le serpent n’était pas un animal nuisible. Son nom n’était pas symbole du mal comme aujourd’hui. Alors, le serpent était le nom merveilleux d’un bel animal que Dieu avait créé. Le serpent était une créature charmante appréciée à la fois par Dieu et par Adam. Le diable trompa cette charmante créature. Genèse 3:6 dit qu’Adam se trouvait auprès d’ive quand c’est arrivé. Elle s’est tournée vers lui et lui a offert le fruit. Il était là à ses côtés et il aurait pu la réprimander avant qu’elle ne commette l’irréparable, parce que, bien qu’elle ait été séduite, lui ne l’a pas été. Il commit ce péché en pleine connaissance de cause. Alors l’impensable s’est produit. La lumière s’est éteinte. La gloire éclatante qui avait illuminé et encerclé Adam et sa femme disparut. A ce moment-là, ils ont vu leur corps pour la toute première fois. Ils ont réalisé qu’ils étaient nus, et ils ont eu honte. Étant séparés de Dieu, les forces spirituelles qu’Il avait placées en eux avaient pris un tournant à 180°, devenant tout l’opposé de ce à quoi Dieu les avait destinées. Dès qu’ils ont désobéi, ils se sont séparés de la vie de Dieu et ils sont morts spirituellement. Mort spirituelle signifie séparation d’avec Dieu. A l’instant où Adam pécha, il fut séparé de Dieu. Jésus est venu pour nous racheter de la mort spirituelle. Adam se vit refuser l’accès à l’Arbre de Vie parce qu’il avait rejeté la Parole de Dieu. Mais selon Apocalypse 2:7, tous ceux qui acceptent à présent la Parole de Dieu et lui obéissent, peuvent accéder à l’Arbre de vie. Aujourd’hui, l’homme est perdu, non à cause de ce qu’il fait, mais à cause de ce qu’il est (ce qu’il fait est le résultat de ce qu’il est). L’homme a besoin de la vie qui vient de Dieu, car il est mort spirituellement. Dieu merci, Christ nous a rachetés de la mort spirituelle (Galates 3:13). Que Dieu vous bénisse!

De la part du Professeur-motivateur, Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor!

Numéro de contact: 243999937079/ 895557042/ 818120092

MEDITATION JOURNALIERE DE CE MERCREDI 11 OCTOBRE 2017 sur le thème: » Vous êtes des dieux » (Jean 10:35)

RHEMA DU JOUR: Puisque Dieu a créé l’homme à Son image par Sa PAROLE de domination, dès son premier souffle, Adam a ressenti le désir de dominer. Dès le commencement, gouverner et régner faisait partie de son ADN. Il n’existait pas « uniquement pour arracher les mauvaises herbes du Jardin d’Éden », puisque qu’il n’y avait même pas de mauvaises herbes dans le Jardin d’Éden. Dieu n’a pas  créé Adam pour être au service de la terre. Il l’a créé pour qu’il la domine. Cette affirmation dérange les religieux.  Les religieux voulaient tuer Jésus quand Il parlait et agissait comme Quelqu’un ayant autorité sur terre. Quand Il appela Dieu Son Père et qu’Il opéra dans la BÉNÉDICTION en utilisant la même autorité dont disposait Adam avant la chute, cela exaspéra les Pharisiens au plus haut point. Mais, Il n’est pas revenu sur Sa position pour leur faire plaisir. Au lieu de cela, Il a dit: « N’est-il pas écrit dans votre loi: « J’ai dit: Vous êtes des dieux ». Si elle a appelé dieux ceux à qui La PAROLE de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie »(Jean 10:35). Jésus n’a laissé aucun doute sur l’autorité de l’homme sur terre. Il a dit qu’au moment où Dieu a prononcé Sa PAROLE d’autorité sur l’humanité, Il en a fait des dieux » « d » minuscule) sur toute Sa création. Il nous a donné autorité sur tout ce qui vole, marche, rampe, nage et grimpe. Dans l’ordre de création de Dieu, toute chose produit toujours selon espèce. La création originale ne fait que se dupliquer dans sa descendance. Ainsi, un chien ne peut donner naissance qu’à un chine. Il ne peut pas engendrer un bouc. La même loi s’applique aussi à la vie végétale. Un manguier ne peut que produire des mangues, et non des oranges. Voici le principe de la création. Lors de la création de l’homme, Dieu s’était soumis au même principe de vie. Il utilisa sa propre personne comme original et  s’adressa à Son sujet (Lui-même) pour que l’homme devienne à l’existence. Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon ressemblance… » (Genèse 1:26). Puisque l’Écriture ne peut pas être anéantie (même pas par Dieu lui-même), le même principe de vie ayant permis d’obtenir toutes choses au moment de la création vint aussi en opération. Dieu fut donc  dupliqué en l’homme, laissant à ce dernier tous les attributs divins qui lui permettraient d’opérer dans la classe de Dieu. Il jouissait d’une parfaite communion avec Lui. Dieu le visitait de temps à autre afin de voir comment il administrait le jardin d’Éden. Comme  Dieu, Adam était aussi doté de potentiels créatifs. Il fut créé pour devenir fécond et se reproduire. Les croyants sont ceux qui croient lorsque la Parole de Dieu leur parvient. Et en croyant, ils deviennent enfants de Dieu. Le Père les appelle dieux (‘Jean 10:35). Si les fils d’hommes sont des hommes, alors les fils de Dieu sont des dieux.  Tout comme les enfants ont les attributs de leurs parents naturels, les fils de Dieu ont aussi tous les attributs de Dieu. Dominer fait partie intégrante de notre nature. Dès le premier jour, Dieu l’a insufflé en notre esprit. C’est la raison pour laquelle les êtres humains sont constamment en train d’essayer de dominer sur quelque chose. Nous avons tous été créés pour être des chefs. Nous sommes conçus de façon divine pour régner. Dieu a créé l’homme à Son image et à Sa ressemblance, et Il lui a confié la domination sur terre, non sur les autres êtres humains, mais sur tout le reste de la création (Genèse 1:26-28). Que Dieu vous bénisse!

De la part du Professeur-motivateur Archevêque Coach Dr. KAPITAO MBOMBE, Mentor!

Numéro de contact: 243999957079/ 895557042/ 818120092